CBD, CBG, Législation

Utilisation du CBG autorisée en Europe

L’Union Européenne vient d’inscrire le CBG dans la liste des ingrédients autorisés en cosmétologie. Un nouveau pas vient donc d’être franchi dans la reconnaissance de l’intérêt et de l’innocuité des cannabinoïdes pour l’homme.

Qu’est-ce que le CBG ?

Le CBG, ou cannabigérol, est l’un des nombreux cannabinoïdes du chanvre. Présents en quantités infimes dans le plant à maturité (environ 1%), il a longtemps suscité peu d’intérêt de la part de la sphère scientifique et des consommateurs. C’est pourtant un cannabinoïde qui a une importance capitale. D’une part, sa forme acide, le CBGA, présente en grande quantité dans la plante jeune, est la précurseure de tous les cannabinoïdes : THC, CBD, CBC, etc. Mais surtout, les recherches effectuées sur le CBG ont montré que cette molécule, en agissant comme le CBD sur le système endocannabinoïde de l’organisme, présente de multiples intérêts pour l’homme.

young-woman-in-mask-for-face-relaxing-in-spa-salon
shutterstock_692073487-min

Le CBG améliore la santé et l’aspect de la peau

Quelques recherches se sont ainsi intéressées aux effets du CBG sur la peau. Elles convergent toutes vers le même constat : le cannabigérol améliore soigne la peau et améliore son aspect. Le CBG agit en effet de 3 manières complémentaires sur l’épiderme. Il favorise tout d’abord la régénération cellulaire. Il permet également de réguler la production de sébum de l’épiderme. Enfin, c’est un anti-inflammatoire qui apaise les peaux fragilisées.

Une étude de 2007 a ainsi mis en évidence l’efficacité du CBG dans le traitement des inflammations cutanées comme le psoriasis. Les chercheurs ont en particulier montré que les cannabinoïdes comme le CBG ont la capacité d’inhiber la production de kératinocytes, des cellules qui prolifèrent de façon anormale en cas de psoriasis. D’autres recherches ont également permis de mettre en évidence l’action antibactérienne du CBG. Le cannabigérol peut ainsi être utilisé dans les traitements contre l’acné. Il permet en effet de lutter contre les bactéries qui prolifèrent sur l’épiderme et causent les boutons qui sont si disgracieux. Le CBG est si efficace pour lutter contre les bactéries que certains chercheurs envisagent même de l’utiliser pour combattre des bactéries, comme le staphylocoque doré, devenues résistantes aux antibiotiques !

close-up-picture-of-medical-doctor-holding-bottle-of-cannabis-oil-on-white-wall

Le CBG enfin autorisé en cosmétologie

L’intérêt du CBG en cosmétologie vient d’être reconnu par l’Union Européenne. Après avoir inscrit le CBD en février dernier, les instances européennes viennent en effet d’ajouter le cannabigérol, ou CBG, au Cosing (COSmetics INGredients). Depuis 2008, cette base de données répertorie toutes les molécules pouvant être utilisées dans les produits de beauté en Europe. Elle mentionne toutes les substances approuvées, les avis du comité scientifique européen ainsi que pour quels usages chaque molécule est autorisée.

Le CBG est ainsi inscrit au Cosing en tant que substance ayant pour fonction d’améliorer l’état de la peau. Cette inscription dans la base de données européenne reconnait à la fois l’efficacité du CBG sur l’épiderme et l’absence de tout effet secondaire indésirable.

C’est un pas de plus vers la reconnaissance officielle des multiples atouts des cannabinoïdes aussi bien pour le bien-être que pour la santé. Cette décision devrait de plus favoriser le développement d’un marché en plein boom. Les produits de beauté au CBG et au CBD ont en effet de plus en plus d’adeptes conquis par l’efficacité des cannabinoïdes.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *